SDIS45 Service departemental d incendie et de secours.les sapeurs pompiers au service de la population.png
01.jpg

Le nouveau centre est opérationnel à Pithiviers

Bien connu des habitants de Pithiviers, le centre de secours principal (CSP) rue du Maréchal Berthier fermera bientôt ses portes pour laisser place à un centre neuf dans la zone d’activité commerciale  (ZAC) de Senives.

Le nouveau CSP vue de devant

 

Un centre vieillissant

L'ancien CSP vue de devant

Les 69 sapeurs-pompiers et personnel administratif et technique (PAT)  du CSP Pithiviers (35 volontaires et 34 professionnels et 1 PAT) vont bientôt déménager pour des locaux plus modernes et plus pratiques. Ce n’est pas un luxe car le centre actuel était à l’origine un immeuble d’habitation et datait de 1968. Au fur et à mesure des années, il répondait de moins en moins bien aux contraintes de l’activité des sapeurs-pompiers.

« L’utilisation de ce CSP pose maintenant de sérieux problèmes, notamment le fait qu’il soit situé en centre ville, comme de nombreux anciens centres. C’est intéressant pour les interventions dans Pithiviers même mais ça l’est moins pour les interventions dans les 22 communes alentours car nous subissons parfois les aléas de la circulation du centre ville aux heures de pointe et pendant les fêtes communales », nous confie le Lieutenant François ALLARD, chef de centre à Pithiviers depuis 2 ans.

La cour de l'ancien CSP

« Au niveau de la formation, nous n’avons pas d’espace ni de tour de manœuvre pour nous entraîner… Le maintien des acquis est très important pour être efficace en situation réelle. Le sport se pratique également en dehors de la caserne et nous sommes susceptibles de partir en intervention à tout instant ! Sur le plan fonctionnel, les services administratifs sont implantés dans des structures modulaires. Cette solution n’est pas viable sur du long terme et pose de vraies questions au niveau managérial, pour le manque de confidentialité notamment. Enfin au niveau du confort des agents pendant la garde il y a des améliorations possibles. Aujourd’hui les vestiaires sont dans les remises faute de locaux disponibles et nous n’avons pas de séparation entre hommes et femmes… La salle qui nous sert de réfectoire est très bruyante et ne permet pas un repos optimal des sapeurs-pompiers. Sur une courte durée ce n’est pas gênant mais quand il s’agit de garde de 24h, ces petits plus sont très appréciables » ajoute le Lieutenant François ALLARD.

 « Le CSP de Pithiviers est une caserne d’une autre époque. Si l’on compare avec les 5 autres CSP du département, nous ne pouvions qu’admettre que ce centre ne permettait plus aux sapeurs-pompiers de faire leur travail dans de bonnes conditions » indique Marc GAUDET, vice-Président du SDIS du Loiret.

L'ancienne remise faisant également salle de sport

Un projet mené en grande concertation

Vous l’aurez compris, l’heure du changement était venue et en 2001 le projet de construction du nouveau CSP Pithiviers débute. Première étape et pas des moindres : trouver le terrain. Il fallait qu’il soit suffisamment grand et qu’il soit positionné de manière stratégique pour couvrir le secteur du Pithiverais. Après plusieurs propositions, un terrain de 20 000 m2 à proximité de la nouvelle rocade est cédé à l’euro symbolique par la mairie de Pithiviers au Conseil général du Loiret pour la construction d’un bâtiment au profit du SDIS.

De droite à gauche : Mlle Johanna LAUPY, chargé de projet programmation bâtimentaire, le Lieutenant François ALLARD, chef de centre et le Commandant Patrick MAURIN, chargé de projet Infrastructures opérationnelles et ancien chef de centre

De droite à gauche : Mlle Johanna LAUPY, chargé de projet programmation bâtimentaire, le Lieutenant François ALLARD, chef de centre et le Commandant Patrick MAURIN, chargé de projet Infrastructures opérationnelles et ancien chef de centre

En 2006, les agents du centre constituent un groupe de travail réunissant des sapeurs-pompiers volontaires et professionnels de tous grades ainsi que des agents administratifs. Leur mission : élaborer une notice programme,  premier document qui permet de qualifier leurs besoins. Une sorte de pré-cahier des charges sans notions techniques. Après un an de concertation, ce document est validé, les spécialistes des projets bâtimentaires prennent le relai.

« Le groupe de travail réunissait vraiment l’ensemble des agents de chaque catégories. Nous avons mis un point d’honneur à ce que toutes les personnes faisant partie du groupe projet puissent s’exprimer librement et faire part des besoins liés à son activité. J’ai eu la chance de pouvoir suivre ce projet avec le statut de chef de centre de Pithiviers puis avec celui de chargé de mission infrastructures opérationnelles aux cotés de Mlle Johanna LAUPY, chargé de projet programmation bâtimentaire et ce fût une longue mais très enrichissante aventure ! » se souviennent les Commandants Jean-Pierre THOMAS et Patrick MAURIN.

« La gestation de ce projet fût longue, nous avons pris notre temps pour trouver un terrain adapté tout en associant pleinement les sapeurs-pompiers de Pithiviers. Je suis d’ailleurs fier et heureux qu’ils aient pu s’approprier et participer autant à la conception de ce projet», se féliciteMarc GAUDET.

 Entre 2008 et 2009, un travail est entamé avec un programmiste dans le but de formaliser un programme technique et fonctionnel, d’établir un calendrier prévisionnel et une estimation du budget nécessaire. Ces éléments, ensuite validés, une enveloppe de 13, 634 millions d’euros est allouée au projet. Une consultation est mise en place avec le soutient du Conseil général du Loiret afin de mettre en place une consultation en vue de sélectionner un assistant maître d’ouvrage (la société SOMIVAL) en charge du bon déroulement des travaux et du respect du cahier des charges. Le concours d’architecte retiendra ensuite le cabinet Ivars et Ballet. Les travaux peuvent enfin débuter en janvier 2012.

Vue du nouveau CSP de dérrière

 

« Ce projet était très intéressant. Nous partions de rien et tout devait être mis en place. Nous avons vraiment cherché à adapter les locaux aux utilisateurs. Ce n’est pas toujours dans ce sens que l’on raisonne quand on modifie des bâtiments déjà existants. Les besoins de tous ont bien été pris en compte en gardant à l’esprit que nous devions maîtriser les coûts, » précise Johanna LAUPY, chargé de projets bâtimentaires et pilote de ce projet.

« Pour ce faire nous avons pu compter sur l’expertise des sapeurs-pompiers du centre qui ont apporté les éléments nécessaires à prendre en compte. C’est un échange très formateur pour chacun ! J’ai beaucoup appris sur la vie en centre pendant ce projet et eux ont certainement appris des choses sur le déroulement des projets bâtimentaires. Une caserne ça ne pousse pas toute seule ! Nous avons bénéficié du regard du Lieutenant-colonel Vincent NEZAN, chef de groupement territorial et des Commandants Jean-Pierre THOMAS et Patrick MAURIN qui avaient une vision plus large de la zone de couverture et nous ont apporté des éléments sur l’environnement opérationnel du centre et leur expertise techniques quant aux modalités de fonctionnement de l’unité, poursuit Johanna LAUPY.

J’ai également cherché à ce que les services du SDIS puissent intervenir en amont. Les services radio et  informatique ont été très sollicités car, en plus de la nécessité de prévoir des aménagements dès la phase de réflexion, ils ont suivi le quotidien du projet. Ils nous ont notamment alertés sur les nouveautés du système d’alerte qui était lui aussi en développement pendant le projet !  Au niveau du Conseil général, nous avons bénéficié des précieux soutiens de Bertrand BOUCHARD puis de Michel GARCIA.

Il n’y a pas de luxe dans ce projet. Chaque élément est optimisé pour répondre au mieux à la demande et ce pour les 50 ans à venir. Le CSP Pithiviers a d’ailleurs constitué le centre de référence pour l’élaboration du programme type pour les futurs centres du département. » Conclut Johanna.

 Un centre résolument tourné vers l’avenir

En plus d’être un centre calibré et optimisé pour la réponse opérationnelle de demain, le CSP Pithiviers offre une vraie opportunité pour les générations futures.

« Ce CSP est un modèle, tant au niveau départemental qu’au niveau national selon moi, précise Marc GAUDET. Il s’inscrit dans le mouvement qui est en marche depuis plusieurs années dans le nord du département. Nous disposons de moins en moins de centres de première intervention dans cette zone. Il nous fallait donc un CSP fort, capable d’assumer l’envoi de secours dans un périmètre étendu. Il est optimisé à tous les niveaux : tant au niveau des flux de circulation qu’au niveau de la garde. Vous remarquerez qu’il n’y a pas de logements prévus pour le personnel du CSP. La garde se fera dans le centre. Cela permettra une bonne cohésion des sapeurs-pompiers. C’est un bel outil, un outil de l’avenir au service de la population ! » 

Sur un plan environnemental il s’inscrit dans une démarche dite « HQE » (comprendre « Haute Qualité Environnementale ») grâce à des installations respectueuses de l’environnement : chauffage solaire de l’eau sanitaire, géothermie, récupérateurs d’eau de pluie pour le lavage des véhicules, toiture végétalisée…

Une machinerie complexe permet le fonctionnement de ces installations

Une machinerie complexe permet le fonctionnement de ces installations

Mais également au niveau de la formation ! Le CSP Pithiviers bénéficie d’une tour de manœuvre très intéressante (la plus haute du département), d’une belle zone de désincarcération (pour s’entraîner à extraire une victime d’un véhicule suite à un accident de la route), d’une grande aire de manœuvre, d’une cave à fumées pour l’entraînement avec l’appareil respiratoire isolant (ARI) pendant un incendie, d’un terrain stabilisé pour le sport en extérieur, d’une salle dite « APS » pour le sport en intérieur. Autant d’éléments qui permettent au CSP Pithiviers de devenir un centre support pour les unités alentours dans le nord du Loiret.

L'aire de manoeuvre et le terrain stabilisé occupent une grande place dans la cour du CSP

Vue de l’air de manœuvre (en noir) et du terrain stabilisé (en beige)

« Nous allons nous entraîner dans de bonnes conditions. Aujourd’hui nous devons trouver des plans B pour organiser des manœuvres… Elles se font souvent au détriment des habitants car nous bloquons la circulation ou les parkings pour pratiquer… Si le bip sonne nous devons rapidement tout ranger en urgence pour libérer l’accès. Demain nous aurons tout à disposition dans le centre ! Quand nous aurons un temps libre pendant la garde nous pourrons aller nous entraîner car la grande salle de formation est divisible nous disposerons même d’une salle de réunion. Nous serons donc plus efficaces à beaucoup de niveaux. Ce nouveau centre, je n’en pense que du bien et j’ai hâte de prendre ma première garde là-bas ! » nous confie le Caporal-chef Patrick MORVAN.   « Ces équipements de qualité auront certainement un impact positif sur le développement du volontariat dans la zone. La formation initiale de sapeurs-pompiers volontaires sera plus facile à mettre en place et les locaux sont naturellement attrayants », indique le Lieutenant François ALLARD.

Les chambres de garde sont prévu pour deux personnes et disposent d'une arrivé d'eau et d'étagères

Les chambre de garde sont également très attrayantes

Prochaine étape qui sera le symbole de la transition entre deux époques pour les sapeurs-pompiers de Pithiviers : le déménagement qui devrait débuter le 19 juin et la bascule opérationnelle (la réception des alertes dans le nouveau centre) qui interviendra le 24 juin prochain.

 

Une nouvelle section de jeunes sapeurs-pompiers dans le Loiret

Se tourner vers l’avenir, cela signifie aussi créer du lien entre les générations et transmettre aux plus jeunes. Les sapeurs-pompiers et l’encadrement du CSP l’ont bien compris ! Depuis maintenant quelques années, ils souhaitaient créer une section de jeunes sapeurs-pompiers (JSP). A la rentrée scolaire prochaine, ce projet va se concrétiser.

« Mettre en place une section de JSP, c’est un projet qui nous tenait à cœur car nous souhaitions offrir la possibilité à des jeunes de se former au métier de sapeur-pompier. Dans le centre actuel, cela paraissait difficilement réalisable, nous n’avons pas de vestiaires séparés pour les hommes et femmes et encore moins de vestiaires dédiés aux les mineurs, précise le Lieutenant Joris BRAU qui a participé activement à la création de cette section.

Quand le projet de construction a été évoqué nous avons exprimé notre désir de créer une section aujourd’hui présidée par le Sergent-chef David ALLIMONNIER. Nous avons été entendus ! Le nouveau CSP est doté de vestiaires avec des sanitaires indépendants et non mixtes dédiés aux JSP. Comme la salle de cours est divisible, nous pourrons organiser des formations simultanées. Et la salle de réunion permettra l’accueil des parents. Nous avons également obtenu un bureau et un ordinateur attitrés dans l’espace administratif afin de pouvoir organiser les concours et gérer la section au quotidien. Nous souhaitons former des jeunes motivés et nous avons donc l’obligation de proposer une formation de qualité afin de leur transmettre un vrai bagage. Aujourd’hui, épaulé par le SDIS du Loiret et l’union départementale des sapeurs-pompiers du Loiret (UDSPL) nous savons que les moyens nécessaires sont là… le reste ne repose que sur nous… et sur eux !

Les JSP vont apporter une vraie dynamique à notre centre. Ils seront régulièrement présents et nous nous mobiliserons afin de leur proposer une formation attractive, de les faire participer aux compétitions sportives, et de les emmener jusqu’à la réussite du brevet national de jeune sapeur-pompier (BNJSP). Ils auront également leur place aux côtés des personnels opérationnels lors des cérémonies officielles. Nous ferons en sorte de créer des liens inter générationnels avec nos anciens pour leur expliquer nos traditions, ils auront à leur tour eux aussi un devoir de mémoire quand ils seront à notre place », conclut Joris BRAU

L'équipe d'encadrement des JSP de Pithiviers

L'équipe d'encadrement des JSP de Pithiviers

Les anciens vestiaires…

Les anciens vestiaires…

La nouvelle salle d’activités physiques et sportives

La nouvelle salle d’activités physiques et sportives

La future salle de cours

La future salle de cours

 

 

Haut de page